Eté Printemps Stylisme/Modelisme

Comment faire sa garde-robe idéale printemps été ?

Tout à commencer par un post que j’ai vu d’instagram d’Artesane, que j’adore.

Elles me mettaient au défi de créer ma garde-robe idéale printemps été. A partir de 3 thèmes donnés.

J’ai évidemment pris la photo avec les fleurs séchées dans les cheveux.

.

Pourquoi cette photo et quelle est mon histoire autour de cette photo ?

Tout d’abord, tout est parti de cette photo qui m’a fait penser immédiatement à ma grand-mère qui confectionnait des bouquets séchés.  Ma fameuse grand-mère avec qui je passais toutes mes vacances d’été et mes vacances scolaires.

En effet, l’été, quand j’étais petite et ado, j’allais chez mes grands-parents. Ils avaient chez eux une cabane dans leur jardin avec leur cuisine d’été, un pur délice quand on est enfant. Je passais mes journées dehors dans le jardin.

Je ressens , quand j’en parle, encore la sensation de liberté que j’avais chez eux.

Je me disais que tout était possible, et que la vie était merveilleuse.

En face de chez eux, il y avait un champ et tous les étés, je regardais la moisson se faire. J’étais fasciné par la moissonneuse batteuse et mon grand-père m’expliquait que ses parents habitaient une ferme et m’expliquait comment on faisait la moisson.

Je passais aussi des heures à me prélasser entre la cabane, la petite rocaille avec un petit plan d’eau et les rouleaux de paille en train de se faire.

En effet, je suis dans mes vêtements comme dans la vie : NATURE et libre, comme quand j’étais chez mes grands-parents.

Mais à bien considérer les choses, qui a dit que « campagne », rimait avec « mal habillé »….. Et bien, on peut être très bien habillé avec en plus la liberté de mouvement dans son vêtement.

Pour moi « campagne » rime avec « ROBE, liberté, bonheur, souvenirs », d’où le nom que j’ai donné à ce projet : « Demoiselle à la campagne »

J’aime me sentir libre dans mes vêtements mais en même temps avoir une certaine classe.

Le meilleur vêtement de printemps -été pour moi c’est définitivement la robe

Quelles ont été mes inspirations ?

Premièrement, grâce au cours de Charlotte Jaubert et Martin Madon, sur le stylisme j’ai pu trier dans mes photos d’inspiration 

Deuxièmement, et le plus important pour moi, les photos prises chez mes grands-parents quand j’étais jeune. Et oui, j’ai ressorti les vieilles photos….

Ensuite, sur pinterest, j’ai trouvé de superbes inspirations de robes romantiques, fluides, belles et confortables tout ce qui me plait. Avec de beaux accessoires comme un chapeau, et un sac de paille

Finalement pour ma garde-robe idéal, je suis partie de 2 patrons existants : le patron de la robe Maupassant du cahier 2 d’Artesane et la robe I am Cinderella de I am Patterns qui est sorti au printemps de cette année

Comment crée mon moonboard à partir de mes inspirations ?

POur ce qui concerne le moonboard, j’ai cherché les couleurs qui m’inspiraient. Et j’ai tout de suite trouvé. Quand j’étais petite, je m’habillais tout le temps en bleu marine, toujours. J’ai toujours adoré le bleu. Je voulais dans mon moonboard cette couleur, que l’on retrouve sur moi dans la photo souvenir.

Ensuite je suis partie de la photo d’Artesane, avec les couleurs Rose fushia et rose poudrée pour les 2 autres couleurs.

Puis le Beige pour la couleur Paille.

Etant donné que j’ai les couleurs,  j’ai donc fini par construire mon moonboard. On peut  le lire  de gauche à droite et avec ce moonboard, on pourrait lire une histoire digne d’un conte de fée : «  il  était une fois une Demoiselle en vacances chez ses grands-parents chéris. Elle est tellement heureuse à la campagne en face d’un champ de blé et dans un jardin extraordinaire ornée d’une cabane. Elle rêvait de belles robes …..  Que du bonheur.»

Comment crée mon dessin de mode à partir de mon moonboard ?

Grâce au mooboard, je vais dessiner 3 robes et une veste pour toutes ses robes :

  • Une robe I am Cinderella avec les manches doubles fronces
  • Une robe partant du Patron d’artesane la robe Maupassant du cahier 2 d’Artesane. Je ferai les modifications suivantes  :
    • Enlever les fronces du buste de la robe
    • Sur la jupe ajouter des fronces et faire une jupe asymétrique :
    • Ajouter des volants en V sur le haut
    • Transformer les manches en mancherons
  • Une veste à partir de la robe Maupassant du cahier 2 d’Artesane en gardant les manches de départ, puis raccourcir la longueur du buste. Et inverser le devant et le dos.

Avec des accessoires indispensables :

  • Un sac en paille
  • Un chapeau en paille
  • Des espadrilles, qui rappellent le côté campagne et paille
  • Un bandeau
  • Un chouchou foulard
  • Un bracelet en fleurs

Voici un croquis non fini de ce que j’ai fait pour clarifier mes idées :

Ma mise en couleur de mon dessin de mode ?

Vous allez me dire quel médium, vais-je utiliser ? Et bien sûr :  l’aquarelle ….. Le médium que je préfère.

Et voici le résultat

La première robe, je l’ai surnommée « Robe Paille D’été » avec la veste :

La deuxième robe , je l’ai surnommé « Robe Vole au Vent »

La Troisième Robe je l’ai surnommée « Robe Demoiselle »

Vous pouvez voir mes comparatifs sur le médium sur le blog ici.

Quelle robe vais-je coudre pour le défi ?

Et bien je vais coudre la Robe « Demoiselle », la robe longue avec des manches volantées, celles qui me représentent le mieux. Elle va me permettre aussi d’apprendre des techniques de modélisme.

Afin de passer au modélisme et à la couture, il faut d’abord que je dessine mon dessin technique de mes tenues.

Quel est la différence entre le dessin de mode et le dessin technique ?

L’illustration de mode est une activité artisitique consistant à représenter par  le dessin des vêtements de mode destinés à la publication.

 Le dessin technique, lui, c’est la représentation fidèle et à plat d’un vêtement.  Le vêtement est représenté précisément et détaillés afin de visualiser les proportions, les différentes parties et les particularités le composant. Il doit donner des informations du vêtement précises et proportionnées sur :

  • la forme
  • la longueur
  • la hauteur de taille
  • le type de cintrage 
  • L’ouverture
  • Particularités
  • Détails
Comment faire le dessin technique de la robe afin de passer ensuite à la couture ?

J’ai utilisé les fiches de Marie Gabrielle Berland aves ses 84 silhouettes pour dessiner la mode.

Tout d’abord j’ai pris mes mensurations et j’ai pris la taille 40.

 

Deuxièmement j’ai recopié les silhouettes, et j’ai ensuite faits les Dessins techniques des 3 robes et de la veste :

Comment modéliser ma nouvelle robe ?

Je suis partie du patron d’Artesane la robe Maupassant du cahier 2 d’Artesane. J’ai fait 2 modifications :

Allonger la jupe jusqu’au cheville

Pour modifier la jupe du patron, j’ai utilisé les cours de modélisme du cahier 3 artesane « l’envolée belle »

Dans ces cahiers, pour la jupe Elsa, il y a une partie de modélisme pour ajuster la longueur de la jupe. J’ai utilisé cette méthode ci-dessous pour allonger ma jupe.

  1. J’ai donc enlevé les marges de coutures sur toute la jupe : 1 cm autour et 2cm sur le bas
  2. J’ai ajouté sur le milieu devant et le côté 41cm qui va me permettre d’avoir une longue jupe
  3. Ensuite j’ai ajouté les mêmes 41 cm sur tout le tour du jupon
  4. Enfin, j’ai remis les marges de couture de 1 cm autour et 2cm sur le bas

 

J’ai fait de même pour la jupe de Dos

Changer les manches, en manches courtes avec manches volantées

Grâce au cours fait par Ose Patterns chez Artesane sur les adaptations stylistiques sur les manches,  que j’ai acheté, j’ai pu modifier les manches du patron en manches volantées.

Le cours est super intéressant et très très bien fait. Cela permet de modifier très facilement des manches et d’apprendre de nouvelles techniques de modélismes mais également de finitions.

Je vous recommande ces cours d’adaptations stylistiques.

 

J’ai donc ouvert les manches pour en faire des manches volantées.

J’ai procédé comme ceci :

  • J’ai enlevé les marges de coutures des manches
  • J’ai estimé l’ampleur du bas de manches à 65cm pour que ce soit très volanté, avec la méthode de Ose patterns, cela me fait faire sur mes manches 6 ouvertures de 3 cm (soit 7 parties).
  • J’ai dessiné les 7 parties de 3cm, que j’ai réparti pour que ce soit harmonieux
  • J’ai rajouté les marges de couture à nouveau.

 

Voici le résultat de ma manche volantée:

En fin de compte,  mon patron hacké, mon nouveau patron « Demoiselle »  est prêt.

 

Comment être sûr que mon patron tient la route ?

Avant de me lancer tête baisser sur mon beau tissu, j’ai voulu tester sur une toile en coton afin de m’assurer que mon modélisme était bon. Pour cela, j’ai pris un coton de mon stock venant de chez Driessenstoffen 

 J’ai donc utilisé le pas à pas de la leçon de couture des cahiers 2 d’Artesane.

Un conseil, lisez tout le pas à pas avant de démarrer votre toile, cela permet de mieux comprendre comment coudre l’ensemble de la robe.

Pour la ceinture, il y a 2 ceintures, une thermocollée et une non thermocollé. Il faut bien faire attention à comment coudre ses 2 ceintures, ceci est bien expliqué dans les cahier d’artesane.

Le 2eme point a été la fermeture invisible, ou je galère toujours pour savoir dans quel sens je dois la coudre.

 Pour la fermeture invisible ,  j’ai utilisé le livre ci-dessous de creapassions.

Néanmoins, pour ma fermeture invisible de mon tissu définitif j’utiliserais la méthode de marie Laure dans les cours Haute couture d’Artesane avec le point main, j’ai bien aimé voir cette méthode. Elle me plait.

Pour les ourlets, j’ai fait des ourlets double plis avec point de chausson à la main. C’est ma maman qui m’a appris ce point de chausson.

Et voilà la toile terminée, avec un coton brodée

Par conséquent, mes modifications de patrons sur la toile tombent super bien sur moi, je peux donc m’attaquer au beau tissu.

Néanmoins , j’ai fait juste une boulette de débutant j’ai coupé mon tissu du buste devant et jupe devant dans le mauvais sens de l’imprimé. J’étais dégouté quand je l’ai vu.

Quels tissus vais-je utiliser pour cette garde robe ?

Je voulais trouver des tissus écologiquement bien et des tissus ou je me sens bien dedans.

100% coton impression digital certifié Oeko Tex 100 standard 1

Tout d’abord j’ai pris un 100% coton impression digital certifié Oeko Tex 100 standard 1 (130gr/m²), Coton imprimé bouton d’or rose Oeko Tex Fabriqué en Europe

Un tissu OEKO-TEX® Standard 100 a été contrôlé à chaque étape du traitement : matières premières, fils, teinture. Il ne contient pas de produits chimiques nocifs pour la santé.

 

En effet , c’est un coton de très bel qualité, notamment de par sa douceur extrême au toucher, de nature légère, fine et à l’aspect soyeux !

Ce tissu est parfait pour la réalisation de tous types de vêtements. Que ce soit des petits hauts, chemises, blouses, jupes, robes, shorts, combinaisons.. aussi bien pour les femmes, les hommes et les enfants. Mais aussi pour des accessoires et de la décoration tels que des coussins, des headbands, chouchous, foulards, pochettes, trousses…

Proviscose bleu nuit

Ensuite, j’ai pris du proviscose bleu nuit pour la robe I am Cinderella  de chez Pretty Mercerie REF: 02190100193 Grammage : 125 gr / m2 

Le tissu Proviscose est une étoffe douce, fluide, respirante est surtout plus respectueux de l’environnement que les tissu 100% viscose.

En fait, c’est une marque déposée par Lenzing qui désigne un mélange composé à 70% de viscose et à 30% de Tencel. 

Au niveau environnemental, la Proviscose a les inconvénients de la viscose puisqu’elle en est composée à 70%. Mais Lenzing a amélioré son processus et recycle désormais une partie des solvants utilisés pour la fabrication des fibres. il s’agit d’une fibre de cellulose produite à partir de pulpe de bois d’eucalyptus ( similaire au TENCEL ) en provenance d’arbres européen récoltés de façon durable.

C’est un bon exemple de convergence entre mode et durabilité. 

Proviscose Tencel Sergé

Puis  j’ai pris du proviscose Tencel Sergé vieux Rose REF: 02390100015 couleur Pantone de Pretty Mercerie (110gr/M2) 

Ce tissu sergé 100% Tencel ou Lyocell est doux, fluide et opaque.

Le Tencel ou lyocell est une étoffe douce, fluide, respirante est surtout très écologique. Il s’agit d’une fibre de cellulose produite à partir de pulpe de bois en provenance d’arbres tel que l’eucalyptus ou encore de bambous issus de plantation gérées durablement et certifiées. Ce tissu est réputé pour son caractère résistant, absorbant ( 1,5 fois plus que le coton ), quasi infroissable et respirant ( réduit le développement des bactéries au contact de la peau ). 

Viscose

Et enfin du viscose Rose fushia avec des poissons bleu marine, que j’avais dans mon stock. Ce qui permet d’évacuer mon stock

Place à la couture définitive

En fin de compte, je suis ensuite passée à la phase finale du projet, qui consiste à couper le tissu de ma robe « Demoiselle » avec le tissu à fleurs.

Dans l’ensemble ,j’ai fait comme ma toile à part que cette fois ci, j’ai cousu la fermeture éclair grâce au cours ‘techniques et finitions haute couture’ de Marie Laure, à la main. Et je trouve cette technique geniale. Je ne connaissais pas mais j’adore.

Ensuite, j’ai fait des ourlets double plis avec une couture à la machine à 1 mm du bord.

Et finalement, j’ai également changé d’entoilage pour un entoilage tissé pour coton, toppissime

Voila le résultat de ma tenue de la RObe Demoiselle, je suis si contente. J’ai réussi à relever ce défi, en travaillant le soir après le boulot et les week ends.

Conclusion sur ce défi :

En conséquence, j’ai adoré le faire, cela a été pour moi une vraie source d’inspiration, et cela m’a permis de puiser au plus profond de moi et j’ai adoré ça.

Faire tout le processus créatif de A à Z est vraiment enrichissant et permet de mieux se connaitre, mais aussi de mieux connaitre nos vêtements fétiches, notre corps, les tissus qui nous plaisent.

A refaire très vite.

La brise de Lise, alias Lise

Ps : Allez vite découvrir mon blog labrisedelise.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.