Patrons Fétiches

Moi, Lise, quel femme fauve, je suis ?

MOI, LISE

 LISE est dotée d’une personnalité très sensible. Curieuse, déterminée, travailleuse, efficace et dotée d’un bel esprit d’analyse, elle s’adapte facilement. Cependant, elle est d’une grande modestie. Mais Lise reste avant tout une personne altruiste, très soucieuse du bonheur des autres.»

Voilà ce que je trouve dans les livres quand je regarde la signification de mon prénom.

Je trouve cette définition assez juste me concernant. Je me définirais d’abord comme une personne très sensible, très créative, bosseuse et soucieuse du bonheur des miens.

 Ce qui me fait entièrement vibrer est de pouvoir laisser cours à mon imagination et ma créativité.

Depuis toute petite, j’adore l’art sous toutes ses formes. J’adore apprendre de nouvelles choses afin de me nourrir intellectuellement.

MAIS QUELLES FORMES d’ARTS ?

Dans ma chambre, quand j’étais ado, je créais des compilations de musique. Je passais mes dimanches à chercher les musiques qui me plaisaient et je les mettais sur des cassettes. Je me mettais dans ma bulle, un pur bonheur.

Depuis toute petite, j’ai vu ma grand-mère peindre et grâce à elle, j’ai pu m’initié à la peinture, que ce soit l’huile, l’acrylique. Elle m’a également appris à coudre. Ado, je m’étais cousue, grâce à elle, une robe noire simple mais élégante. C’est elle qui m’a donné le goût à la peinture et la couture.

Quant à ma mère, elle a créée une bibliothèque dans mon village d’enfance et j’ai passé la plupart de mon temps au milieu des livres. J’adorais laisser libre mon imagination et rêver que tout ce qui était possible grâce aux livres. Les livres me permettent de m’évader et  c’est grâce à maman, si maintenant je sais m’évader dans un monde imaginaire et merveilleux.

Tout ça pour dire que j’ai toujours baigné dans toutes formes d’arts.

Alors vous allez dire, mais comment en suis-je arrivé à être complètement accro de la couture et de l’aquarelle ?

Ne vous êtes jamais dit : « Je le ferais plus tard, quand j’aurais plus le temps ». Moi oui, pour le dessin, la peinture, la couture, j’ai toujours voulu reprendre mais je me disais que je n’avais pas le temps de le faire avec le travail et les enfants.

GROSSE ERREUR de ma part…. Un évènement très très douloureux pour moi allait me rappeler que la vie est courte et que l’on doit faire les choses au moment où l’’on veut les faire et ne jamais reporter.

C’est comme ça que début 2017 suite au décès de ma maman, j’ai décidé de me mettre à fond dans la couture, un loisir que j’ai toujours voulu reprendre.

C’est grâce à mon amie Stéphie, qui faisait des lives sur Facebook pour apprendre à coudre, que j’ai repris.

Et comme je suis une personne passionnée et qui veux aller au fond des choses, j’ai passé tous mes temps libres, même si ce n’était que 5 minutes, à apprendre et confectionner mes vêtements.

Je trouve tellement valorisant de créer ses propres vêtements. On peut choisir le tissu, la couleur, la forme du vêtement final, faire des retouches si cela ne nous convient pas.

J’ai même grâce à Artesane Paris et les cours de rebecca meurin appris à dessiner le dessin de mode.

Et c’est comme ça, que j’ai trouvé ma 2eme passion qui se complète parfaitement avec la première : l’aquarelle. L’aquarelle pour son côté imprévisible et la couture qui permet de prendre confiance en soi et être fier de soi.

C’est en regardant les cours de dessin de mode, que j’ai appris à utiliser ce médium, l’aquarelle, qui est si sensible, léger et imprévisible, tout ce que j’adore. 

Grâce à la couture et l’aquarelle, je m’évade dans une autre monde, doux et calme. Cela me permet d’être en connexion avec mon vrai moi : une femme hyper créative et sensible mais aussi de prendre confiance en moi et de  garder un équilibre entre mon côté très organisé pour le travail et les enfants et mon côté rêveur.

Mes plus belles inspirations sont :
  • Ma maman et ma grand-mère maternelle, les 2 femmes les plus exceptionnelles à mes yeux
  • Les femmes des années 20 avec leurs tenues si féminines, tellement gracieuses, mais aussi les femmes des années 50 qui étaient méga glamour.
  • Toutes peintures faites en aquarelle, avec leurs jeux de transparences grâce à l’eau, symbole de pureté.
  • Toutes les personnes qui créent avec leurs mains sont très fascinantes pour moi : que ce soit avec du bois, du métal, de la peinture, du tissu, du plâtre, etc. Chaque chose basique de la vie courante peut se transformer en une beauté et c’est ce que je trouve extraordinaire.
  • La série « Les demoiselles du téléphone » est fabuleuse : avec les tenues très féminines mais aussi très masculines que les femmes portent. Les dames dans cette série sont fortes, courageuses et avant-gardistes. Je trouve que l’on devrait s’en inspirer.
  • La série « Velvet » est également tellement enflammantes : l’histoire d’amour entre une couturière et un héritier de maison haute couture. J’ai adoré cette série qui montre comment est une maison haute couture mais aussi comment est un atelier couture.

Grâce à cette série, il me suffit de fermer les yeux et je me laisse aller à mon rêve ultime : être couturière chez Gabrielle Channel. 

Mais pourquoi Gabrielle Channel ?

Je trouve cette créatrice juste sublime par son audace et le fait qu’elle est bousculé les codes du vestiaire féminin, et qu’elle ait aidé les femmes à se libérer dans leurs vêtements.

Elle est le  « symbole de l’élégance française ». Elle a imaginé une robe noire aux lignes épurées, la veste en tweed également. La simplicité est à l’honneur et elle montre que « simple » ne rime pas avec ‘mauvais gout vestimentaire ‘mais plutôt comme ‘élégance’.

Coco Chanel privilégie les coupes droites qui dissimulent la taille des femmes. Le pantalon, la marinière, le costume… la créatrice visionnaire pioche dans le dressing masculin et redéfinit les codes de la mode féminine.

Mais revenons à mon sujet principal qui était : quelle femme fauve suis-je ?

J’ai découvert Maison Fauve pendant le confinement, car quand j’ai voulais élargir mon vestiaire et savoir créer  tous les vêtements de mon dressing de A à Z.

Je cherchais également des patrons avec des explications détaillées, des tutoriels vidéos mais également de nouvelles techniques de couture qui me nourriraient intellectuellement.

J’ai commencé par lire le livre d’Emilie ‘Apprendre à créer ses patrons » de Dessine moi un patron. Il permet d’appréhender simplement les patrons de bases  et désacraliser la réalisation d’un vêtement.

J’adore les pochettes des patrons Maison Fauve, c’est très graphique et j’adore les mettre dans ma bibliothèque.

Mes patrons fétiches de Maison Fauve sont :

  • La robe/ Top Ludmilla : je me suis faite un top en polyester brillant bleu pour les fêtes. Et Une robe en maille rouille.
  • La robe/ Blouse Mia : j’ai cousu une robe Mia en viscose vert et noir, avec le tissu de la BOX MIA
  • Le Sweat GRANITE : je me le suis cousu en jersey marinière et bleu uni mais également en sweat.
  • La robe / Blouse LAUREN : je l’ai cousu en 100% Polyester

Pourquoi ses 4 patrons en particulier ? car ils ont un point commun : élégance, simplicité et confort, comme Coco Channel. Tout ce que je recherche.

Mon leitmotiv : me sentir bien dans mon vêtement tout en restant élégante et grâce aux patrons de maison Fauve j’ai trouvé.

Merci à Emilie et toute la Maison Fauve pour tous les rêves que vous nous donnez avec vos tissus et patrons.

Je vous laisse donc maintenant découvrir les photos de mes inspirations mais également des vêtements Maison Fauve que je me suis cousue.

Je vous embrasse et vous dire à très bientôt

Lise, alias  @la_brise_de _lise sur instagram ou sur labrisedelise.fr , mon blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.